Face à l'intersyndicat du Lualaba, Néné NKULU et Willy SAMSONI abordent les impacts du Covid 19.

409
views

Sauvegarder l’emploi et l’économie au défit du confinement et des conséquences que vivent les travailleurs dans la zone minière, Haut-Katanga et Lualaba. La ministre d’état ministre de l’emploi et le ministre des mines s’impreignent de la situation et recherche des solutions pour la solution et pour les employeurs, les employés et le gouvernement. Le dialogue social s’avère important. Les syndicats mettent pressions pour traiter et trouver une solution au cas par cas selon les entreprises.


Le secteur des mines est le premier pourvoyeur d’emplois et soutenant à 60 pourcent les recette et l’économie nationale. Face à cet ennemi commun, tout à été perturbé. D’accord que l’intersyndicale devrait être consulté. Le secteur minier doit continuer à tourner, si non le contraire amènerait à fermer les entreprises ce qui ferait que le pays tombe encore plus bas.
Pour le ministre des mines, les industriels ont pris la bonne décision de mettre en quarantaine, de confiner les agents, c’est une situation particulière, les solutions doivent également être particulières. Le prix du cuivre a chuté à 5800$,le cobalt est à 27800$.
Il faut maintenir l’activité de production et l’offre sur le marché. Par peur que nous tombions dans la récession, il faut multiplier des stratégies de maintient de l’activité productrice. La Fec, les miniers, tous doivent trouver des réponses définitives. Confiner les gens sur le site, une partie des travailleurs, les autres restant à la maison, est ce une bonne idée ? Certaines entreprises étudient s’il faut faire la relève et est ce que la quarantaine sera t elle respectée ?
Il ‘existe pas de loi sur le confinement, c’ est une mesure adaptée à notre situation. TFM, Kamoa ont été cités comme des modèles, mais les autres qui n’ont pas des camps, il est très difficile de faire respecter les règles d’hygiène.