Entretien : SE Jean-Marie Tshizainga, Min. Provincial des mines du Lualaba.

Au seuil de Mining Indaba nous nous sommes entretenus avec le ministre provincial des mines du Lualaba, jean Marie TSHIZAINGA afin qu’il nous livre ses impressions pour cette participation de 2020.

648
views

Le Profil : Bien d’années successives que le Lualaba accorde une importance à Mining  Indaba, quelle lecture faites-vous de cette 26ème édition.

Min. TSHIZAINGA : Nous sommes venus à Mining INDABA pour présenter la jeune Province du Lualaba qui contribue à 75% de la production des minerais cobaltifères et cuprifères du pays.

Nous sommes venus dire aux investisseurs notre disponibilité à les accueillir ; tous ceux qui veulent bien venir chez nous pour nous permettre de développer notre province.

                S’il y a une lecture à faire, je vais y aller par 3 dimensions.

La 1ère dimension, c’est sur le plan organisationnel. Depuis la participation de la RDC, c’est la première fois que notre pays présente une logistique aussi  digne.

Le Congo a pu se vendre et le Lualaba en tant que Province minière a beaucoup contribué afin que l’image se vende à la hauteur des ressources, d’une province et plus d’une nation minière de taille.

La 2ème dimension est que notre pays qui avait des problèmes lors des précédentes éditions a eu à travailler dur pour vulgariser le code minier, à communiquer suffisamment entre structures autour des questions minières pour mieux faire comprendre à tous les partenaires que ce code minier n’a pas été fait à dessein pour ne pas leur faciliter la tâche.

Si vous avez été attentif, personne n’est revenu sur le code minier  cette année, vous allez constatez aussi que les entreprises minières ont fait un bond en avant dans la production minière.

En 3ème dimension,  tous les partenaires veulent aller dans le même sens.

Sur le plan pays, vous aurez constaté que tout le monde s’est uni pour avoir un langage cohérent et sans équivoque toutes les provinces ont parlé un même langage, c’est le moment où le Congo doit faire preuve d’un grand pays et être à la hauteur de ses ambitions.

Le Profil : Avez-vous pu contacter certains investisseurs pour que cela ne soit pas considéré comme du folklore ?

Min. TSHIZAINGA : Cette année a été exceptionnelle, nous avons contacté beaucoup d’opérateurs miniers, nous et manifestent le désir d’investir chez nous. Nous les avons guidés, et bientôt au mois de Juin il y aura plus de monde et le rendez-vous est pris à la RDC Mining Week. C’est la course aux rendez-vous dans les agendas de nos autorités je vous jure.

Le Profil : Quelles perspectives pour les éditions prochaines ?Min. TSHIZAINGA : Sur le plan logistique, il faudrait que le Congo puisse présenter un stand tel que celui de 2020 et sur le plan des partenariats, il faut que, ceux avec qui nous avons eu des échanges nous amènent d’autres, nous devrions faire des évaluations pour les contacts précédents afin d’évaluer les retombées et nous permettre de projeter les nouveaux contacts.