« Il nous faut reconnaître que les défis sont encore énormes, mais nous avons foi dans l’avenir »

454
views

POINT DE PRESSE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR Richard MUYEJ GOUVERNEUR du LUALABA

Ce Vendredi 06/03/2020, Richard MUYEJ Gouverneur de la Province du Lualaba a tenu un point de presse dans la salle de réunion du gouvernorat de province. Il a brossé l’évolution de tous les secteurs de vie de la province. Rassurant comme d’habitude, il est apparu dans sa carrure et attitude optimiste. « Ai-je parlé sous un ton mélancolique ? » a-t-il rétorqué à un journaliste.

Trois mois seulement après la présentation du budget devant le parlement et huit mois après la présentation du plan quinquennal, Richard MUYEJ a tenu à informer l’opinion sur la marche des actions la vision du développement de la Province dont il a la charge.

· Sur le plan sécuritaire il a félicité les services de sécurité et particulièrement la PNC, les FARDC et la Communauté de Renseignement pour le travail qu’ils abattent afin de sécuriser les personnes et leurs biens. Hormis quelques cas de criminalité et de délinquance signalés ii et là.

 S’agissant de l’impact sanitaire et économique du COVID-19 [connu sous l’ancien nom de Coronavirus] Relevons que le COVID-19 crée la panique dans le monde et notre Province est impactée car les échanges sont au ralenti si pas stoppés. Si sur le plan sanitaire.

· S’agissant des infrastructures routières le gouverneur a fait remarquer le délabrement total des routes. A ce sujet il s’est exprimé en ces termes :  Je tiens à dire sincèrement que je partage les remords et mon Gouvernement et moi-même sommes conscients de la situation. Nous pouvons rassurer nos compatriotes que nous sommes à la recherche des solutions dans les meilleurs délais. Cette situation s’est aggravée suite à l’abondance des pluies cette année comme conséquence du changement climatique, et comme vous l’avez constaté, il n’y a pas que le Lualaba qui est frappée car nous avons vu des inondations à Kinshasa, dans le Haut-Katanga, dans le Tanganyika pour ne citer que les espaces de la RDC, il y a également ailleurs comme ce fut le cas dans certaines villes de l’Afrique du Sud. Hôtel du Gouvernement (2ème Niveau) – Route Kazembe

· Secteur de la Santé Nous avons décidé d’être une référence au pays et plusieurs actions sont menées allant de l’amélioration des infrastructures hospitalières à l’accès aux soins de santé de qualité. Nous y mettons des moyens et nous avons été félicité dernièrement lors de la Conférence Internationale de Kinshasa sur la Couverture Santé Universelle pour les efforts fournis dans ce secteur mais des défis demeurent

· Secteur de l’éducation – Nous réhabilitons, modernisons et construisons des infrastructures scolaires et universitaires. o C’est de la sorte que nous nous félicitons de l’inauguration des auditoires modernes à l’UNIKOL, ISTM et ISTA fruits de la hausse des prix du cobalt dans le projet du site pilote de KASULO avec CDM/HUAYOU. Malheureusement, arrivé au quatrième auditoire, nous avons connu brusquement un arrêt suite à la fluctuation des cours des métaux. Nous nous engageons à aller jusqu’à 10 auditoires dès que possible et faire de nos institutions d’enseignement supérieur et universitaire des vrais lieux du savoir

· Secteur de l’Agriculture – Pour ce mandat (2019-2023), considérant que le secteur agricole est porteur de la croissance économique au Lualaba dont 75 à 80% de la population a pour source principale des revenus l’Agriculture, il nous a paru judicieux de continuer à investir dans ce secteur (par l’appui à la campagne agricole maïs pour cette saison culturale 2019 -2020 (9325 hectares ) par la diversification des bénéficiaires: Ménages agricoles disséminés dans les Territoires de la Province à raison de 42,90% et la signature des contrats de Partenariats Publics Privés à hauteur de 57,10% ; – Le challenge de mon Gouvernement Provincial est de réduire progressivement mais de manière drastique les fortes dépendances en maïs grain et /ou farine de maïs des pays d’Afrique Australe et cela passe par la mise en place d’une réserve stratégique maïs, qui permettra de contenir les flambées de prix en période de soudure.

· Quant au tourisme qui est un moteur de croissance économique et de création d’emplois, dans le souci de promouvoir le tourisme au Lualaba, nous avons décidé : De viabiliser les sites de TSHATUTA dans le territoire de Mutshatsha et de KAYO dans le territoire de Lubudi, tous situés à proximité du chef-lieu de la province, Kolwezi, pour profiter, dans un premier temps, des structures d’accueil en attendant que nous les rendions autonomes grâce à un vaste programme d’aménagement des voies d’accès aux sites concernés et de construction des infrastructures hôtelières

 · S’agissant de la desserte en Eau et Électricité Des efforts sont fournis pour rendre accessible l’eau et l’électricité à notre population qui constitue un droit garanti par notre constitution. C’est de la sorte que nous appuyons la SNEL et la REGIDESO nonobstant leurs statuts de sociétés commerciales. Après la recommandation d’un honorable Député lors des débats du budget, nous avons pris l’engagement d’accompagner ces sociétés moyennant les contrats de performances et à ce sujet les termes de référence sont en élaboration.

· S’agissant du Secteur minier artisanal, nous confirmons le bon déroulement de la reforme initiée dans ce secteur aboutissant à la création du Centre de Négoce dont celui de MUSOMPO dans un premier temps. Il faut relever que le Règlement Minier en son article 25 me donne en tant que Gouverneur de province le pouvoir de mettre en place les Centres de négoces et d’en définir les règles de son fonctionnement. C’est fort de cette compétence d’attribution que nous avons décidé voilà bientôt deux ans, de créer le Centre du Négoce de Musompo qui est l’une des étapes de la réforme de l’artisanat minier initiée dans la Province pour assainir la chaine d’approvisionnement en l’instituant comme seul lieu de transaction des produits miniers de production artisanale

Il a chuté en  reconnaissant que les défis sont encore énormes mais qu’Il a foi  dans l’avenir, car les stratégies mises en œuvre pour soutenir l’élan de relance sont toutes prometteuses, principalement celles privilégiant la diversification des activités économiques pour garantir le bien être de l’homme.