Brouillon auto

236
views

Devenu célèbre pour ses différentes mines qu’il regorge, et pourtant c’est sur le tourisme que le Lualaba a choisi de s’appuyer pour diversifier son économie. En effet, les mines passent et très vite même. Pour faire face aux différentes fluctuations des prix des minerais, aux caprices des détenteurs de capitaux guidés par des visées mercantilistes, il faut résolument se tourner vers d’autres secteurs.

Pour appâter les touristes, le Lualaba met en avant les vestiges de ses mines, les sites étant nombreux et parsèment tout le Lualaba.  Aujourd’hui et pour la deuxième fois, Rovos Rail, le luxueux train sud-africain vient de passer par le Lualaba avec un lot impressionnant de touristes. Ce n’est donc plus un slogan mais une réalité, le tourisme peut faire développer une région et est réellement un secteur a même de soutenir une économie. Les touristes qui viennent ne laissent pas seulement leur argent dans l’hôtellerie, parmi eux il y a des potentiels investisseurs. D’où l’intérêt pour le Lualaba de soigner son image et de crédibiliser ses ambitions de faire de la République Démocratique du Congo une destination privilégiée des touristes du monde entier.

Le Lualaba doit mettre un accent particulier sur la modernisation de ses infrastructures afin de faire face à ce nouveau flux important des touristes. Richard Muyej, le gouverneur du Lualaba, est très convaincu que ce secteur du tourisme peut booster l’économie de sa province. Il y croit mordicus. Maintenant que les fruits commencent à tomber, l’ambition de ce train c’est de faire six tours par an. D’ici cinq ans les retombées seront plus que palpables rassurez-vous et on aura eu raison de croire dans ce secteur porteur.